chanoine


chanoine

chanoine [ ʃanwan ] n. m.
caneunie 1080; lat. canonicus
Dignitaire ecclésiastique, membre du chapitre d'une église cathédrale, collégiale, ou de certaines basiliques. Le chapitre des chanoines sert de conseil à l'évêque. Dignité de chanoine. canonicat. Chanoine enseignant la théologie. théologal. Chanoine titulaire, prébendé; honoraire. Aumusse, camail, chape, mosette, rochet de chanoine. Gras comme un chanoine.

chanoine nom masculin (latin ecclésiastique canonicus, du grec kanôn, règle) Clerc diocésain membre d'un chapitre cathédral ou collégial. Religieux vivant en communauté, habituellement sous la règle de saint Augustin, et qui se met au service du peuple chrétien dans les paroisses (chanoine régulier). [Il existe une confédération de chanoines réguliers de saint Augustin, constituée en 1950, et regroupant 6 congrégations. En dehors d'elle existent trois congrégations autonomes : la plus célèbre est celle des Prémontrés.] ● chanoine (expressions) nom masculin (latin ecclésiastique canonicus, du grec kanôn, règle) Chanoine honoraire, prêtre qui a le titre et les insignes des chanoines sans en avoir les fonctions. Chanoine titulaire, membre à part entière d'un chapitre, avec les droits et les devoirs inhérents à sa charge. (Les chanoines titulaires récitent ou chantent en commun, au chœur, l'office divin.)

chanoine
n. m.
d1./d Dignitaire ecclésiastique faisant partie d'un chapitre.
d2./d Religieux, dans certaines congrégations.

⇒CHANOINE, subst. masc.
A.— Dignitaire ecclésiastique faisant partie du chapitre d'une cathédrale, d'une collégiale, ou de certaines basiliques, tenu à l'office du chœur et jouissant parfois d'une prébende. Chanoine de Notre-Dame de Paris; chanoines séculiers (Foi t. 1 1968); chanoine titulaire (Ac. 1932); cf. achevé ex. 9 :
1. L'évêque de Bayonne, M. Bertrand d'Eschaux, nomma de Hauranne chanoine de sa cathédrale, ...
SAINTE-BEUVE, Port-Royal, t. 1, 1840, p. 289.
2. Suivent d'autres prélats, chanoines et bénéficiaires, enfin les enfants de chœur, qui n'intéressent personne.
GREEN, Journal, 1935, p. 10.
3. Devenu chancelier [de l'évêché], M. Préaux devint aussi chanoine honoraire. Ses insinuations, (...), firent de lui un homme (...) si universel et si nécessaire que cinq évêques successifs le gardèrent comme vicaire général.
BILLY, Introïbo, 1939, p. 59.
SYNT. Chanoine expectant ou surnuméraire. ,,Celui qui n'a que le titre et la dignité de chanoine, sans prébende`` (Ac. Compl. 1842; cf. aussi GUÉRIN 1892, etc.). Chanoine d'honneur. Titre qu'un évêque donne à un autre évêque, à un prélat d'ordre inférieur, quelquefois à un simple prêtre, et qui ne confère à celui qui le reçoit ni préséance, ni privilège, ni insigne (d'apr. NAZ 1942). Chanoine honoraire. ,,Celui qui a été chanoine, et qui s'est démis de son canonicat`` (BESCH. 1845); ,,prêtre qui a le titre et les insignes des chanoines, mais qui n'en remplit pas les fonctions et n'en touche pas les émoluments`` (Lar. 19e, Lar. encyclop.; cf. ex. 3 supra et dér. chanoinie). Chanoine jubilaire ou jubilé. ,,Celui qui jouit d'une prébende depuis 50 ans`` (Ac. Compl. 1842; cf. aussi ROB.). Chanoine laïque, héréditaire ou séculier. ,,Laïque admis par honneur dans un chapitre`` (Lar. 19e, Lar. 3; cf. aumusse ex. 1). Chanoine majeur. ,,Celui qui possédait une grande prébende`` (BESCH. 1845). Chanoine mineur. ,,Celui dont la prébende était moins considérable`` (ibid.; cf. MORAND, Londres, 1933, p. 219). Chanoine mansionnaire ou résid(a/e)nt. ,,Celui qui dessert sa chanoinie`` (Lar. 19e, Lar. 3). Chanoine mitré. ,,Celui qui, par privilège spécial, pouvait porter la mitre, insigne ordinaire des évêques`` (Lar. 19e, Nouv. Lar. ill.; cf. FLAUBERT, Par les champs et par les grèves, 1848, p. 218). Chanoines prébendés. ,,Ecclésiastiques qui jouissent d'une prébende et sont tenus à l'office de chœur, mais sans avoir voix au chapitre`` (Foi t. 1 1968; cf. FARAL, La Vie quotidienne au temps de St Louis, 1942, p. 43). Chanoines de Saint-Denis. ,,Chanoines-évêques, qui furent primitivement institués pour le service des sépultures de Saint-Denis, et qui sont généralement des prélats retraités ou s'étant démis de leurs fonctions actives`` (Lar. 19e; cf. aussi LITTRÉ, etc.).
Arg. Rentier (la rente est assimilée à la prébende du canonicat); forçat récidiviste (la récidive est assimilée à la périodicité de la prébende). Chanoine de l'abbaye de Monte-à-Regret, condamné à mort (cf. ESN. 1966 et abbaye D 4) :
4. Cet assassin récidiviste [La Pouraille] savait qu'il serait jugé, condamné, exécuté avant quatre mois. Aussi Fil-de-Soie et le Biffon, amis de La Pouraille, ne l'appelaient-ils pas autrement que le chanoine, c'est-à-dire chanoine de l'abbaye de Monte-à-Regret.
BALZAC, Splendeurs et misères des courtisanes, 1847, p. 537.
Au fig., fam. Mener une vie de chanoine. Mener une vie tranquille et agréable. Avoir une mine de chanoine. Avoir une mine respirant la santé, le bien-être. Être gras comme un chanoine :
5. ... pas une de ces créatures avachies, graisseuses plutôt que grasses, bouffies d'ici et maigres de là, avec des bedaines de chanoines et des jambes d'échassiers cagneux, ne valait le louis qu'elles obtiennent à grand'peine après en avoir demandé cinq.
MAUPASSANT, Contes et nouvelles, t. 2, L'Armoire, 1884, p. 567.
B.— Religieux vivant en communauté sous l'autorité d'une règle et destiné au service d'une église particulière. Les chanoines réguliers de Saint-Augustin, de Sainte-Geneviève, du Saint-Sauveur de Latran; les chanoines prémontrés :
6. En 1865, à Saint-Claude, Dom Adrien Gréa, vicaire général de l'évêque, avait fondé la communauté des chanoines réguliers de l'Immaculée-Conception.
L. FEBVRE, Combats pour l'hist., 1906-52, p. 412.
Prononc. et Orth. :[]. Ds Ac. 1694-1932. Étymol. et Hist. 1100 canonie (Roland, éd. J. Bédier, 2956); 1121-35 chanuine (PH. DE THAON, Bestiaire, 1287 ds T.-L.); ca 1165 chanoine (Guillaume d'Angleterre, 1275, ibid.); 1704 (Trév. : On dit proverbialement, vivre comme un chanoine : c'est-à-dire, paisiblement, dans l'abondance, & dans l'oisiveté). Du lat. chrét. canonicus adj. (empr. au gr. « fait suivant les règles », dér. de « règle, principe », v. canon) « conforme aux règles de l'Église », 2e moitié IVe s. Damase ds BLAISE, d'où « conforme à la règle d'un ordre religieux », IVe-Ve s. Cassien, ibid., puis « appartenant régulièrement à un diocèse, à une église », Conc. Aurel., ibid.; subst. masc. « prêtre, clerc appartenant régulièrement au clergé d'une église », IVe s. Sylvestre, ibid., d'où « chanoine », Chrodegang. († 766) ds NIERM. Fréq. abs. littér. :614. Fréq. rel. littér. :XIXe s. : a) 1 026, b) 603; XXe s. : a) 841, b) 906.
DÉR. 1. Chanoinerie, subst. fém., rare. Ensemble des chanoines; tout ce qui se rapporte aux chanoines. Au diable la chanoinerie! (HUGO, Notre-Dame de Paris, 1832, p. 25). Attesté seulement ds Lar. 19e et GUÉRIN 1892, qui se réfèrent aussi à l'ex. ci-dessus. 1res attest. 4e quart XIVe s. canonnerie (FROISSART, Chron., IV, 170, Luce ds GDF.), 1541 chanoinerie (CALVIN, Instit., XIII, p. 694 ds HUG.) — 1637, J. CRESPIN, Le Thresor des trois langues, Cologne, repris en 1832 (HUGO, loc. cit.); de chanoine, suff. -erie. Fréq. abs. littér. : 1. 2. Chanoinie, subst. fém., vx. Bénéfice attribué au titre de chanoine (cf. supra A). Conférer, posséder une chanoinie (Ac. 1835, 1878). Synon. canonicat. Et il [le cardinal de Hohenlohe] complote avec sa parente [la princesse de Wittgenstein] une surprise qu'il s'agit de faire à leur vieil ami [Liszt] : la chanoinie honoraire d'Albano (G. DE POURTALÈS, La Vie de Franz Liszt, 1925, p. 280). []. Ds Ac. 1694-1878. 1re attest. ca 1175 chanonie (B. DE STE MAURE, Ducs Normandie, éd. C. Fahlin, 837); de chanoine, suff. -ie.
BBG. — GOTTSCH. Redens. 1930, p. 386, 391. — HEHN (V.). Kulturpflanzen und Haustiere in ihrem Übergang aus Asien nach Griechenland und Italien sowie in das übrige Europa herausgegeben von V. Schrader. Berlin, 1902, p. 306. — MELLOT (J.). En relisant le Lutrin. Vie Lang. 1972, pp. 649-652. — SAIN. Arg. 1972 [1907], p. 102. — WIND 1928, p. 37.

chanoine [ʃanwan] n. m.
ÉTYM. 1080, canonie; du lat. canonicus.
1 Dignitaire ecclésiastique membre du chapitre d'une église cathédrale ou collégiale, ou de certaines basiliques ( Chapitre; capitulaire). || Le chapitre des chanoines sert de conseil à l'évêque. || Dignité de chanoine. Canonicat, chanoinie (vx). || La vie, les règles des chanoines ( 2. Canonial, canonical). || Titres de chanoines. Chantre (grand chantre), doyen, primicier (ou princier), théologal. || Les génovéfains, les prémontrés étaient des chanoines. || Chanoine titulaire, prébendé. || Chanoine expectant; régulier, séculier; majeur, mineur; jubilaire. || Chanoine honoraire, qui a reçu d'un évêque le titre honorifique de chanoine. || Aumusse, camail, chape, mosette, rochet de chanoine.
1 Chapitres non de rats, mais chapitres de moines,
Voire chapitres de chanoines.
La Fontaine, Fables, II, 2.
2 Ses chanoines vermeils et brillants de santé (…)
Boileau, le Lutrin, I.
3 Un de ses bâtards (de Bernard Van-Gallen) trouva moyen d'être chanoine d'une collégiale.
Voltaire, Philosophie de l'histoire, II, 419.
3.1 (…) les personnes habituellement réunies chez madame de Listomère lui avaient presque garanti sa nomination à une place de chanoine, alors vacante au chapitre métropolitain de Saint-Gatien (…)
Balzac, les Célibataires (éd. 1834), p. 35.
Loc. fam. Mener une vie de chanoine, une vie douce, paisible et indolente.Avoir une mine de chanoine, être gras, s'engraisser comme un chanoine ( Moine).
4 Et tu vis là, chez moi, comme un chanoine, comme un coq en pâte, à te goberger !
Flaubert, Mme Bovary, III, II.
2 Relig. Nom de certains religieux réguliers, dépendant d'une église. || Chanoines prémontrés.
DÉR. Chanoinesse, chanoinie.

Encyclopédie Universelle. 2012.

Regardez d'autres dictionnaires:

  • chanoine — CHANOINE. subs. masc. Celui qui possède un Canonicat dans une Église Cathédrale ou Collégiale. Chanoine de Notre Dame de Paris. Chanoine de St. Honoré. [b]f♛/b] On appelle Chanoines Réguliers, Des Chanoines qui font des voeux de Religion, et qui… …   Dictionnaire de l'Académie Française 1798

  • chanoine — Chanoine. s. m. Qui possede une prebende dans une Eglise Cathedrale ou Collegiale. Chanoine de Nostre Dame de Paris. Chanoine de S. Honoré. On appelle, Chanoines Reguliers, des Chanoines qui font des voeux de Religion & vivent en communauté. Les… …   Dictionnaire de l'Académie française

  • chanoine — Chanoine, Picardis Canoine, Canonicus, {{t=g}}kanonikos,{{/t}} id est, Regularis, Sodalis. Chanoines en la collation de l Evesque, Sacerdotia sodalitia beneficia Episcopi, vel beneficij munerisque episcoporum …   Thresor de la langue françoyse

  • Chanoine — Pour les articles homonymes, voir Chanoine (homonymie). Un chanoine (du latin canonicus: règle; et du grec ancien κανών (kanôn), la règle) est un membre du clergé attaché au service d une église. Au Haut Moyen Âge, le mot pouvait désigner… …   Wikipédia en Français

  • chanoine — (cha noi n ) s. m. 1°   Nom donné d abord aux cénobites, puis à tous les clercs, puis aux clercs vivant en commun, FLEURY.    Chanoines de Saint Augustin, moines dits aussi hermites de Saint Augustin, Augustins. 2°   Clerc séculier, membre d un… …   Dictionnaire de la Langue Française d'Émile Littré

  • CHANOINE — n. m. Celui qui possède un canonicat dans une église cathédrale, collégiale ou certaines basiliques. Chanoine de Notre Dame de Paris. Chanoine titulaire. Chanoine honoraire ou absolument Chanoine, Ecclésiastique qui a reçu d’un évêque le titre… …   Dictionnaire de l'Academie Francaise, 8eme edition (1935)

  • CHANOINE — s. m. Celui qui possède un canonicat dans une église cathédrale ou collégiale. Chanoine de Notre Dame de Paris. Chanoine de Saint Denis. Chanoine honoraire.   Chanoines réguliers, Chanoines qui faisaient des voeux de religion, et qui vivaient en… …   Dictionnaire de l'Academie Francaise, 7eme edition (1835)

  • Chanoine — A Chanoine is the French for canon, a member of the clergy of the Roman Catholic Church. [ [http://fr.wikipedia.org/wiki/Ordre des Antonins Chanoine] ] The President of France is entitled to be named an Honorary Canon of the Basilica of St. John… …   Wikipedia

  • Chanoine — n. family name …   English contemporary dictionary

  • chanoine — nm. sha nwéno (Albanais 001b PPA, Annecy, Chambéry 025), shanwêno (001a COD, Leschaux), sha nwin no (Thônes), sta nywêno (Albertville), sta nwéno (Beaufort), tsa nwéno (Moûtiers), sa nwéno (025) …   Dictionnaire Français-Savoyard


Share the article and excerpts

Direct link
Do a right-click on the link above
and select “Copy Link”

We are using cookies for the best presentation of our site. Continuing to use this site, you agree with this.